Marcel Noël

Né le 6 février 1901 à Mussy-sur-Seine (Aube), mort le 24 janvier 1973 à Mussy-sur-Seine ; mécanicien ; militant syndicaliste ; militant communiste ; résistant ; conseiller municipal de Troyes (1945-1952), député (1946-1961).

Marcel Noël, mécanicien, adhéra en 1923 au Parti communiste et fut secrétaire de 1926 à 1935 de la section du Barséquanais. En 1932-1934, il s’occupa particulièrement du Secours rouge international dont il fut responsable pour l’Aube. À la même époque, il prit nettement position contre René Plard et appela au respect de la décision de la conférence régionale de Migennes (Yonne). Il était au bureau du meeting de la salle de L’Étoile d’or à Troyes le 16 février 1933 où, en présence de Maurice Thorez, le député de Troyes fut violemment attaqué.

Marcel Noël se présenta en octobre 1935 aux élections cantonales à Essoyes. En 1936, il était secrétaire du comité de Front populaire de Mussy et de l’Union locale CGT. Il dirigea des actions de grève en 1936 et en décembre 1937 et fut d’ailleurs cité à comparaître le 8 janvier 1938 par la direction de la Société des emballages et bois contreplaqués de Mussy ainsi que Veuillemot, secrétaire du syndicat CGT de l’usine, pour entrave à la liberté du travail. Le 9 octobre 1937, Noël recueillit 296 voix aux élections cantonales à Mussy.

Membre depuis 1937 de la commission de contrôle de l’Union départementale CGT, il fut élu en 1939, à la place d’Henrion, représentant du syndicat des Métaux à la commission exécutive de l’UL. La même année, il entra au comité régional du PCF et devint secrétaire du comité départemental du Secours populaire.

Mobilisé au début de la guerre, il reprit contact avec le PCF, appartint à la direction clandestine de la section de Troyes et organisa la Résistance ainsi que l’aide aux familles de déportés par le Secours populaire clandestin. Arrêté le 6 juillet 1942, il connut les prisons de Troyes, de Chaumont et de Fresnes. Il fut ensuite interné dans différents camps et, pour finir, déporté à Dora et Bergen-Belsen d’où il fut libéré par les Alliés le 15 avril 1945. Marcel Noël reprit alors ses fonctions à la direction du PCF de l’Aube et fut élu conseiller municipal de Troyes en mai 1945. Il fut aussi élu membre de la seconde Assemblée constituante le 2 juin 1946 puis député de l’Aube en 1946, 1951 et 1956. Il fut par ailleurs élu conseiller municipal de Troyes en octobre 1947 et conseiller général du canton de Mussy en 1945 puis 1956.

En janvier 1965, il fit savoir qu’il quittait le PC pour raisons personnelles et politiques. Selon Michel Baroin, dans son livre Les Aubois et la politique, Jean Burles serait venu à Troyes le 30 octobre 1948 comme délégué du comité central pour réorganiser la Fédération communiste auboise et remplacer Marcel Noël qui se serait opposé à Maurice Camuset à propos des élections municipales de Romilly. À la conférence des 15-16 janvier 1949, présidée par Thorez, fut mise en place une nouvelle direction. Marcel Noël était, au moment de sa mort, maire et conseiller général de Mussy, comme « socialiste indépendant ».

SOURCES : La Dépêche de l’Aube, 1932-1938 puis 1944-1945. — Le Monde, janvier 1973. — M. Baroin, Les Aubois et la politique sous les IIIe et IVe Républiques, Paris. — RGASPI 495 270 3731. Dossier du Komintern à son nom, non encore consulté.

René Lemarquis

Histoire, géographie, éduca... |
Les villages du Hainaut Fra... |
Amoursucrefictions |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Henri Maitre
| histoiregeoenligne
| Matshewk