26 janvier 2015 ~ Commentaires fermés

AUSCHWITZ, 27 JANVIER 1945

3067766-658794-jpg_2683223

Depuis 2002, le 27 janvier est devenu dans les Etats membres de l’Europe la « Journée de la mémoire de l’Holocauste et de la prévention des crimes contre l’humanité ». Le choix de cette journée provient de la date de libération du camp d’extermination d’Auschwitz.

Les 18 et 19 février, Christian Langeois sera l’invité d’UPOPAUBE et de l’ADIRP pour  nous parler des mineurs de charbon à Jawischowitz, annexe d’Auschwitz, parmi lesquels Henri Krasucki. (voir : clic). Il ira en outre rencontrer les lycéens de Romilly et de Troyes. Ce sera notre façon de mettre en valeur le courage de ces déportés, nourris des idées du Front Populaire, généralement membres des brigades internationales en Espagne, qui ont malgré les dangers, réussi à construire une résistance interne.

Au dernier appel sur l’Appelplatz, le 17 janvier 1945, il restait 67 000 détenus pour Auschwitz et ses kommandos. Poussés sur les routes par une température de moins 20°, sans nourriture et mal vêtus, des milliers d’entre eux mourront en chemin, exténués, gelés ou assassinés d’une balle dans la nuque. Les survivants iront peupler les Konzentration Lager de l’ouest.

Le 27 janvier 1945, il reste environ 5 000 détenus pour accueillir la délivrance que leur apportent les soldats soviétiques. Des centaines mourront dans les jours qui suivent la libération. Entre 1940 et 1945, plus d’un million de personnes sont mortes dans le complexe d’Auschwitz, dont environ 960 000 juifs.

Aragon avait écrit en octobre 43 un ouvrage sous le nom d’emprunt de François la Colère, le Musée Grévin d’où sont tirées les strophes consacrées à Auschwitz. Il fut le premier à en parler, à en dénoncer l’horreur. Dans la semaine  Aragon organisée par la mairie de la Chapelle, le poème dans son entier, figurera au récital du jeudi 29 janvier :

« Auschwitz ! Auschwitz !
Ô syllabes sanglantes !
Ici l’on vit, ici l’on meurt à petit feu.
On appelle cela l’exécution lente.
Une part de nos cœurs y périt peu à peu »

Jean Lefèvre

Les Commentaires sont fermés.

Histoire, géographie, éduca... |
Les villages du Hainaut Fra... |
Amoursucrefictions |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Henri Maitre
| histoiregeoenligne
| Matshewk